Rechercher

Clap de fin

Mes chers abonnés, le blog avait revêtu un temps une couleur électorale et dès demain il reprendra ses habits d’auteur.

À la question sur la suite que je souhaite donner à mon investissement en politique, je peux aujourd’hui répondre que je continuerai à vous partager mes réflexions et nous pourrons continuer de nous interroger sur les grands sujets de la Guyane.

Nul ne connais l’avenir évidemment, mais tous nous vivons le présent avec sa réalité et ses vérités. Que savons-nous de notre présent s’agissant de la trajectoire politique de la Guyane?

Au moins une chose n’est plus contestable : nous avons bien les élus que nous choisissons. Oui, nous avons tous choisis nos élus, à la fois ceux d’entre nous qui sont allés voter et aussi ceux qui ne l’ont pas fait. C’est une vérité objective qui dérange et qui crée des débats sans fins. Ne pas voter c’est ne pas choisir un candidat mais c’est surtout laisser la majorité choisir pour nous. Pour faire simple, un candidat est élu à la majorité des voix donc l’élu tire sa légitimité de la majorité des suffrages. Plus cette majorité est faible plus sa légitimité l’est aussi. Dans ce système, ce qui compte c’est bien la majorité des suffrages.

Quand l’abstention est forte et majoritaire elle n’est pas reconnue par contre la majorité des votants est la seule règle qui compte. Autrement dit, seuls les votants participent à la vie démocratique. Seuls les votants ont un statut et une légitimité constitutionnelle : la réalité et la vérité est uniquement là!


Alors, doit-on se sentir coupable de ne pas voter?

Selon moi, non! Car le vote n’est pas obligatoire en France. Par contre, ne pas voter nous rend responsable malgré tout du résultat final. Donc au final, responsable mais pas coupable, mais responsable quand même!

Pour finir, je retiens que le vrai et le seul sujet central de toute aspiration au changement réel ne pourra être possible, que si et seulement si, la population et particulièrement les électeurs comprennent leur rôle fondamental et le seul pouvoir mis entre leur main : le vote.

C’est pourquoi nous aurons toujours dans ce système des élus à notre image. Issus de notre vote ou pas et correspondant à notre vote ou à notre abstention.

En attendant ce changement, nous parlerons certainement de nouveau de politique sur le blog et j’aurai le plaisir d’échanger avec vous sur le changement : quand, avec qui et pourquoi.

À bientôt.



333 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout