Rechercher

Trouver son équilibre dans la réconciliation

Réconcilier c'est remettre en accord des personnes ou des avis divergents et parfois totalement opposés et brouillés. C'est aussi réunir de nouveau des personnes, mais encore, concilier des opinons et des positions contraires.

Dans le contexte guyanais, je défends l'idée que l'avenir de notre territoire pour se développer dans la meilleure forme de justice et de solidarité, doit nécessairement passer par une étape initiale de réconciliation.

Réconciliation de chacune des composantes de sa population historique et actuelle.

Dans le grand métissage et le grand principe politique de communauté de destin, il a été omis d'évoquer cette phase essentielle de réconciliation des guyanais et de tous ceux qui se déterminent comme tels.

La Guyane souffre en silence souvent de cette omerta sur les rancœurs qui persistent entre les composantes amérindiennes, bushinengues, créoles et ensuite les sentiments de rejet envers les blancs (français), et dans une moindre mesure de toutes les autres populations installées par la colonisation récente (19ème et 20ème siècle).

Comment envisager l'avenir de cette Guyane en prenant en compte sa réalité actuelle?

En terme notamment de composante de population.

Si l'on est au départ d'accord sur la définition de qui est guyanais, alors, comment réconcilier tous ceux qui se définissent comme tels et qui n'arrivent pas encore à imaginer une nouvelle relation profonde et sincère avec les autres guyanais?

Pour créer l'unité guyanaise, il est alors incontournable de mettre en oeuvre un grand mouvement visant la réconciliation de tous les guyanais.

Car, se sont les guyanais, réconciliés avec eux-mêmes, qui détiennent seuls la clé d'un avenir différent apaisé et fructueux pour les générations à venir.





25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout