Rechercher

Ce que l'histoire doit nous apprendre

Certains disent souvent qu'il n'y a aucun intérêt à vouloir vivre dans le passé et que seul compte l'avenir.

Ce point de vue est évidemment de prime abord d'une logique implacable.

Cependant, l'avenir n'est malheureusement pas le juge de paix des actions du passé. L'avenir n'a pas pour rôle de dire la justice et de réconcilier les souffrances.

Beaucoup ne voit en l'histoire, celle qui raconte le passé, que la continuité des choses négatives et douloureuses consécutives aux actes malveillants et atroces que certains d'entre nous ont commis. L'histoire est vécue alors comme une cicatrice qui ne se referme jamais, Et l'histoire parfois dans ce cas fait mal.

Mais, ce que nous réserve l'histoire, c'est tout autant la connaissance de ce qui s'est passé que la connaissance des remèdes aux souffrances d'origines parfois très anciennes.

Dans l'histoire on peut donc trouver les raisons et les motivations de faire la paix, de se réconcilier et de se remettre de blessures tragiques.

D'ailleurs, comment se soigner d'un mal si l'on ne connaît pas son origine?

Connaître l'histoire, et particulièrement son histoire, permet de se connaitre soi-même, mais aussi, de comprendre les raisons pour lesquelles certaines situations sont si douloureuses dans notre présent.

Il est vrai que cela peut faire peur de connaître l'histoire, en ce sens que cette connaissance peut remettre en question beaucoup de nos certitudes et déstabiliser notre confort intellectuel et émotionnel.

C'est à ce moment que la question se pose : est-ce qu'il est bon de tout savoir ou vaut-il mieux ignorer, même volontairement, certaines vérités ou certaines réalités?


Une chose est sûre, c'est que nous ne pouvons maîtriser ni la vérité, ni la réalité.



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout